Hot News

BEOUMI: LE NIÈME AVERTISSEMENT.

3 mois ago
136

Toutes mes condoléances aux familles de Béoumi, qui ont perdu des parents et mes vœux de prompt rétablissement à ceux qui sont blessés dans cette unième conséquence de nos absurdités.

Aucune communauté, fût-elle descendante de la même lignée, ne vit sans heurts, sans oppositions, sans conflits. Parce que les antagonismes sont coutumiers à la cohabitation entre deux ou plusieurs personnes. N’allons pas loin pour comprendre ce fait simple. Référons-nous aux querelles entre deux époux unis autour du sentiment noble de l’amour. Ces deux êtres qui se sont choisis librement pour partager leur existence sous le même toit et dans la vie, ont des oppositions, qui vont parfois jusqu’à la séparation.

C’est dire combien de fois vivre ensemble est soumis perpétuellement à des affrontements. Mais, la tournure que prennent nos affrontements aujourd’hui provient de l’exploitation à des fins politiciennes, des antagonismes entre les différentes communautés ethno-tribales. Ceux qui l’ont fait sont encore là, heureusement. Ils ont tous obtenu ce qu’ils voulaient. À leur tour ils doivent redonner aux différents peuples de Côte d’ivoire leur cohésion d’antan ; cette cohabitation fraternelle qui leur permettait de résoudre les problèmes les plus cruciaux par des mécanismes internes, solidement établis entre eux.

En effet, il y a eu des morts d’hommes qui ont été pacifiquement réglées entre les parents des victimes et les parents des coupables sans conduire aux représailles. J’en ai vu des exemples par dizaines entre les différentes ethnies de la côte d’ivoire et, même entre les ethnies de la côte d’ivoire et les peuples venus des pays voisins et autres. Cela est encore possible, si on laisse de côté les calculs politiciens pour humblement entreprendre des démarches afin d’aller à une réconciliation sincère et vraie, sans couleurs ni connotations.

Au Rwanda on rend hommage à toutes les victimes des affrontements ethno-tribaux qui ont conduit au génocide de 1994, à la même date et en une cérémonie commémorative officielle commune. On rappelle ainsi aux survivants et à ceux qui sont nés après, que la bêtise humaine est la pire des bêtises ; qu’il faut donc s’en éloigner comme on le fait avec les grandes épidémies, endémies et pandémies, dans une grande solidarité internationale. Mais, en côte d’ivoire, on rend hommage aux victimes selon l’appartenance ethnique, politique ou religieuse, et en fonction de ce qu’on espère en tirer. On rend ainsi hommage aux femmes d’abobo à part, aux victimes wê à part, et on leur accorde une importance nationale et médiatique selon la position politique de chaque groupe. Ceux qui ont les médias d’État font passer les cérémonies d’hommage à leurs victimes à la télévision nationale et dans toute la presse gouvernementale.

Ceux qui n’ont pas cette chance, choisissent d’autres voies pour pleurer leurs morts. Et après, on vient nous parler de la nécessité de revivre ensemble. Est-ce possible si nous n’arrivons même pas à nous accorder sur le fait que ce qui s’est passé est de notre responsabilité commune et que par voie de conséquence nous devons d’abord uniformiser le traitement accordé à nos différentes victimes, victimes de nos turpitudes, pour en faire des victimes nationales d’un conflit fratricide absurde ? Si nous arrivons à avoir un souvenir commun de ce drame commun, nous pouvons envisager de prendre des engagements communs pour ne pas retomber dans les mêmes erreurs qui ont conduit aux dérapages odieux et hideux que nous avons connus et continuons de connaître par endroits.

Voilà en mon sens, comment nous pouvons repartir les uns vers les autres pour reconstruire notre cohésion sociale et ethno-tribale d’antan. Il est donc impérieux, au-delà de la douleur et des souffrances que nous ravive Béoumi, de préparer la conscience de la société ivoirienne à éviter l’explosion d’autres Béoumi qui sont déjà présents dans nos propos et actes de chaque jour.

Le Prince de Laboll, le tout premier député de la 3ème République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Daily Quotes

Follow Us

Social Media Followers

Random Pick

Most Readed By Users